Bienvenue sur le site de Solidarité Bidonvilles Madagascar

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
LES BULLETINS
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

AGENDA

A noter dans vos agendas

Rendez-vous pour notre repas annuel de fin d'année:

le 2 décembre 2017 à partir de 19h
à la salle des Semailles

12 avenue des Nations
à Rillieux-la-Pape
(ville nouvelle)
>>> BULLETIN D'INSCRIPTION

 

Lire la suite...
 
Accueil arrow LES BULLETINS arrow Règlement intérieur actualisé
Règlement intérieur actualisé

I – L'association :

Créée en 2007, elle est issue d’associations créées à Montpellier, Annecy, et Lyon ; sa création s’est justifiée par le désir que nous avons tous de rester vigilants et d’éviter les dérives qui peuvent arriver lorsqu’une association devient trop importante

II – Ses buts :

  • Elle veut être un lien direct de parrainage entre des familles françaises et malgaches (famille mono-parentale, une maman et ses enfants) ; ce parrainage étant destiné à la scolarisation des enfants et au suivi médical de la famille.
  • Elle accorde aussi pour les enfants des mamans parrainées, suivant un cursus scolaire universitaire ou professionnel une aide pour les inscriptions aux écoles, et dans la mesure du possible une aide pour l’achat des fournitures scolaires.
  • Elle gère un fond de solidarité pour apporter une aide en cas de maladie grave, d’hospitalisation.
  • Elle aide les familles malgaches ayant un projet viable en accordant des micro-crédits.

III -  Ses moyens financiers :

  • Des cotisations versées annuellement en mai par ses adhérents, parrains ou non.
  • Des parrainages versés ou prélevés mensuellement par des parrains/marraines, et destinés intégralement à leur filleule.
  • Des dons
  • Les bénéfices dégagés par la vente d’artisanat malgaches sur des marchés.

IV - Ses moyens humains :

  •  Les adhérents
  • Les parrains/marraines
  • Les bénévoles qui viennent en aide sans pour cela adhérer à l’association
  • Deux assistantes sociales malgaches, salariées, qui représentent l’association à Tana :
    - elles nous présentent les dossiers des mamans, des étudiants,
    - elles suivent ces familles pour vérifier que les parrainages sont utilisés dans l’esprit de l’association,
    - elles peuvent demander l’annulation de parrainages si la maman ne collabore pas comme nous le souhaitons,
    - elles aident les mamans dans leur vie courante, dans la gestion de ce parrainage, dans leurs démarches administratives…

V – L’organisation :

  • Un bureau issu du conseil d’administration, composé d’un président, d’un trésorier et d’un secrétaire, peuvent s’y ajouter un vice-président, un trésorier adjoint et un secrétaire adjoint. Ce bureau se réunit une fois par mois, voire plus si des problèmes apparaissent.
  • Un conseil d’administration, élu lors de l’assemblée générale annuelle, se réunissant au minimum une fois par trimestre avec le bureau, et pouvant être appelé à siéger plus souvent si des problèmes sont rencontrés.
  • Une assemblée générale, où sont convoqués tous les adhérents, parrains ou non, une fois par an, pour les rapports moraux et financiers de l’association, le renouvellement des membres du conseil d’administration et du bureau, prendre en commun les décisions importantes touchant à la vie de l’association.

VI - La comptabilité :

  • Elle est sous la responsabilité du président et du trésorier.
  • Elle est sous le contrôle du bureau, du conseil d’administration, et de l’assemblée générale.
  • Elle gère les prélèvements et les versements mensuels des parrainages, les virements trimestriels de ces parrainages sur les livrets de caisse d’épargne des mamans.
  • Elle gère les comptes malgaches de l’association :
    - un compte sert aux achats d’artisanat auprès des  mamans, aux aides apportées, aux salaires de nos 2 assistantes sociales ; ce compte est géré sur place par une de nos assistantes sociales, et des relevés de ce compte sont envoyés tous les mois au trésorier,,
    - un autre compte sert aux transferts trimestriels.
  • Elle délivre des reçus fiscaux aux adhérents, et aux membres bienfaiteurs en début d’année.
  • Elle délivre des attestations de frais engagés et non remboursés par les bénévoles pour l’association (trajet, péages, par exemple pour les marchés).
  • Elle reçoit les prévisions de frais, devis, dossier de micro-crédits, commandes envisagées d’artisanat malgache, inscriptions aux marchés, timbres des envois de bulletins, affranchissement des courriers rapportés de Tana et envoyés aux parrains/marraines…..
  • Elle contrôle les frais engagés, ci-dessus, au moyen des justificatifs, ceux-ci étant obligatoires, et les rembourse à la personne ayant payé pour l’association
  • Elle gère une activité de ventes de paniers (soubiks) aux magasin de la chaîne bio-monde, factures et paiements.

VII –Les familles malgaches :

  • Elles nous sont présentées par les assistantes sociales.
  • Le parrainage leur donne le droit à :
    - un lien direct avec une famille de France,
    - une aide financière,
    - une aide médicale
  • Le parrainage leur donne le devoir :
    - de scolariser les enfants,
    - de travailler pour compléter le parrainage,
    - de correspondre, avec l’aide des assistantes sociales, avec leur famille française,
    - d’envoyer les bulletins de notes de ses enfants à leur parrain/marraine.
  • Pour toutes demandes, tous problèmes, les familles malgaches doivent s’adresser à l’assistante sociale qui les suit, celle-ci transmettra à l’association.
  • Aucune demande d’argent ou de cadeau, quel qu’il soit, ne doit être faite directement aux parrains/marraines.

VIII –Les familles françaises (parrains/marraines) :

  • Elles sont représentés sur place par les assistantes sociales, et en France par le bureau et le conseil d’administration.
  • Elles ne doivent en aucun cas envoyer de l’argent directement à leur filleule, il n’est pas sûr d’arriver.
  • Pour toute demande de leur filleule elles doivent en aviser le bureau qui validera la pertinence  de la demande, en accord avec les assistantes sociales.
  • Elles seront consultées pour toutes les décisions que l’association sera amenée à prendre concernant leur filleule.
  • Les parrains/marraines qui partent à Madagascar représentent l’association :
    - ils ne doivent, en aucun cas, donner de l’argent ou faire des dons sans en parler d’abord aux assistantes sociales, et passer par elles.
    - ils ne doivent jamais faire de dons "d’impulsion" mais parler avec les assistantes sociales,ou les accompagnateurs.
 
< Précédent   Suivant >